Alcool au volant

Suspension de permis de 3 mois pour alcool : Que faire ?

L’infraction d’alcool au volant peut être sanctionnée de diverses manières selon sa gravité.

Les forces de l’ordre peuvent dresser un procès-verbal lorsqu’ils estiment que le taux d’alcool dans le sang du conducteur est élevé au-delà du seuil autorisé.

Généralement lorsque le taux d’alcool dans le sang est supérieur ou égal à 0,8 gramme/litre de sang, cela entraîne le retrait du permis de conduire.

Les forces de l’ordre procèdent ainsi à la confiscation momentanée du permis de conduire, le temps que le taux d’alcool soit mesuré avec précision.

A la suite de la période de confiscation dudit permis ne pouvant pas excéder une période de 120 heures, le préfet peut décider de la suspension administrative du permis de conduire, pouvant donner lieu plus tard à une suspension judiciaire du permis par un tribunal.

Nous vous dévoilons ici tout ce que vous devez faire lorsque vous êtes dans une situation de suspension de permis de 3 mois pour alcool.

C’est quoi la suspension du permis de conduire ?

suspension du permis de conduire

Ici, il conviendra d’opérer une distinction entre la suspension administrative et la suspension judiciaire du permis de conduire.

Que doit-on comprendre par suspension administrative du permis de conduire ?

Enoncée par les articles L224-7 et L224-8 du Code de la Route, la suspension administrative du permis de conduire est une mesure prise pour suspendre de façon temporaire et immédiate le permis de conduire après la commission d’une infraction nécessitant une telle mesure.

On interdit donc au conducteur de rouler son véhicule pendant la période de suspension administrative du permis de conduire.

La suspension administrative du permis de conduire peut intervenir en cas de commission des infractions routières comme la conduite après la prise d’alcool d’un taux supérieur ou égal à 0,80g/litre dans le sang, la conduite sous l’effet de stupéfiants, le dépassement de 40km/h ou plus de la vitesse autorisée, du refus de se soumettre à une vérification du taux d’alcoolémie.

Qu’en est-il de la suspension judiciaire du permis de conduire ?

La suspension judiciaire est une sanction qui est prononcée par le juge et qui est d’une portée plus grave.

Généralement, elle est d’une durée comprise entre 3 et 5 ans selon la gravité de l’infraction commise.

Cependant, le nombre de jours de suspension du permis déjà observés au cours de la suspension administrative est pris en compte.

Au cours de cette suspension, le conducteur ne peut bénéficier d’aucun aménagement de peine, même pour des motifs d’ordre professionnel.

Notre Conseil : Nous vous recommandons de solliciter les services d’un avocat en permis de conduire afin de vous aider à soulever d’éventuels vices de procédures pouvant permettre de sauver votre permis de conduire si ce dernier est suspendu à cause d’une infraction d’alcool au volant.

Il faut savoir que le délit d’alcool au volant (taux supérieur ou égal à 0,8g/litre de sang) est inscrit dans le casier judiciaire du contrevenant.

Que doit-on savoir sur la suspension de permis de 3 mois pour alcool ?

contrôle du taux d’alcool au volant

La suspension de permis de 3 mois pour l’alcool intervient lorsqu’après contrôle, le taux d’alcoolémie constaté est compris entre 1,20 g/l à 1,39 g/l de sang.

LIRE  Annulation du permis de conduire : que faire ?

Il est aussi important de préciser qu’il ne faut pas qu’il y ait d’infractions connexes ou d’accidents ayant été commis suite à la consommation de l’alcool pour que la suspension de 3 mois puisse être appliqué.

En règle générale, la durée de suspension avec accident ou infraction est prolongée à quatre (04) mois.

Soulignons que l’article L224-8 du Code de la Route a prévu que la durée de suspension administrative du permis de conduire pour alcool ne peut excéder une période de six (06) mois sauf s’il y infraction d’atteinte involontaire à la vie ou à l’intégrité de la personne pouvant entrainer une incapacité totale de travail, auquel cas la durée de suspension peut aller jusqu’à 1 an.

Quelles sont les étapes que suit la suspension du permis de conduire pour alcool ?

La suspension du permis suit certaines étapes qu’il convient de détailler.

  1. La rétention du permis par les forces de l’ordre

Il s’agit de la toute première étape conduisant à la suspension du permis de conduire pour alcool. Lorsque le conducteur se rend coupable d’une infraction, les agents de la police ou de la gendarmerie peuvent lui retirer son permis dans le but de vérifier le taux d’alcoolémie.

Le taux d’alcoolémie se vérifie afin de savoir quelle sanction appliquer au contrevenant. Si le test réalisé est positif, les policiers ou les gendarmes procèderont immédiatement à la rétention du permis de conduire et éventuellement à l’immobilisation de la voiture.

Aucun passager à bord de la voiture ne sera autorisé à prendre le volant même si ce dernier est titulaire d’un permis de conduire.

Lorsque les policiers ou gendarmes vous retirent votre permis de conduire pour alcool au volant, ils vous remettront en échange un document appelé « avis de rétention », qui est la preuve que votre permis vous a été retiré. Cette rétention ne dure pas généralement plus que trois jours et permet de mesurer avec précision, le taux d’alcool dans votre sang.

  1. La suspension administrative du permis de conduire pour cause d’alcool

Lorsque les analyses faites grâce à la prise de sang prouvent avec assurance que vous avez pris de l’alcool, le Préfet a le pouvoir de prendre un acte de suspension administrative de votre permis de conduire pour cause d’alcool.

A partir de ce moment, le droit de conduire tout véhicule qui nécessite un permis de conduire vous est retiré et ce, pendant toute la durée de la suspension de votre permis.

Il se peut que pendant la période de suspension administrative du permis qui ne dépasse généralement pas six (06) mois, le Préfet transfère votre dossier aux autorités judiciaires.

  1. La suspension judiciaire du permis de conduire pour alcool au volant

suspension judiciaire du permis de conduire

Il s’agit en principe d’une étape un peu poussée de la procédure de suspension de votre permis de conduire.

Ici, le contrevenant est appelé ou convoqué à se présenter devant un tribunal correctionnel afin d’être écouté et jugé par rapport à son cas.

La suspension judiciaire, dès qu’elle est prononcée, tient compte de la durée déjà écoulée lors de la suspension administrative du permis de conduire.

En cas de suspension judiciaire du permis de conduire, il n’y a pas d’aménagement de peine qui soit possible comme par exemple le permis blanc.

Que peut-il se passer en cas de récidive d’une suspension de permis pour alcool ?

Des sanctions plus sévères sont prévues pour décourager les cas de récidive.

LIRE  Vitres teintées sur votre véhicule : loi, amende, perte et récupération de points

On parle généralement de récidive lorsque le conducteur se rend coupable pour une seconde fois de la même infraction d’alcool au volant avant l’écoulement d’une période de cinq (05) ans.

Si cela arrivait, le juge peut tout simplement doubler la durée de la suspension du permis de conduire ou même décider de prononcer une annulation judiciaire du permis.

Il peut en outre interdire que le contrevenant ait la possibilité de solliciter un nouveau permis de conduire dans les trois (03) prochaines années qui suivent.

Les titulaires d’un permis probatoire sont beaucoup plus sanctionnés lorsqu’il s’agit d’une infraction de conduite sous l’effet de l’alcool.

En effet, depuis juillet 2015, les jeunes conducteurs ont un taux d’alcool limité à 0.2g par litre de sang.

Il s’agit tout simplement d’une façon indirecte de dire qu’ils ne sont pas autorisés à consommer de l’alcool parce que ce taux équivaut à une tolérance zéro en ce qui concerne la consommation d’alcool.

Ainsi, si un conducteur se rend coupable d’une infraction d’alcool au volant au cours de la période probatoire, il perd totalement les six (06) points affectés à son permis, ce qui occasionne d’office une invalidation de son permis de conduire.

Notre conseil : Pour vous éviter d’être surpris par les retraits de points sur votre permis de conduire, pouvant se solder par son invalidation, nous vous demandons d’utiliser le simulateur de Hello Avocat qui vous donne la précision sur les sanctions encourues pour chaque type d’infraction au code de la route.

Que faut-il faire en cas de suspension de votre permis de 3 pour alcool ?

Lorsque vous vous retrouvez dans une situation de suspension de votre permis, il faudra suivre certaines étapes pour le récupérer.

  • Prendre un rendez-vous pour faire une visite médicale

Toute suspension de permis de conduire entraine une obligation de passer une visite médicale. Le but de cette visite médicale est de s’assurer que le conducteur est à nouveau apte pour conduire.

Il revient au conducteur de prendre le rendez-vous pour la visite médicale auprès de l’un des médecins agréés au niveau de son département.

Toutefois, si le taux d’alcoolémie dépasse la limite autorisée, il faut que le conducteur prenne contact avec la préfecture du lieu de sa résidence afin de prendre un rendez-vous pour faire la visite médicale auprès de la commission médicale.

Aussi, faut-il souligner que le décret n° 2016-39 du 22 janvier 2016, impose qu’un examen psychotechnique soit effectué en plus de la visite médicale pour les suspensions de permis de conduire dont la durée est supérieure ou égale à six (06) mois.

Pour que cet examen psychotechnique soit valide, il faut qu’il se fasse auprès d’un organisme agréé à cet effet.

  • Se rendre au niveau de l’autorité compétente pour retirer son permis de conduire

Si les résultats des différents examens médicaux sont récupérés et qu’ils confirment que le conducteur est à nouveau apte pour prendre le volant, il doit les acheminer vers la préfecture du lieu de sa résidence. Ainsi, son permis peut lui être restitué après l’écoulement de la période de suspension préalablement fixée par la préfecture.

Dans le cas d’une suspension administrative du permis de conduire : ici, l’automobiliste doit se rendre à la préfecture avec l’avis médical favorable ainsi que les résultats des différents examens et tests psychologiques s’il y a lieu.

Il doit également se munir de l’acte notifiant la suspension du permis de conduire dans le but de se le faire restituer au niveau de la préfecture.

Dans le cas d’une suspension judiciaire du permis de conduire : le conducteur ne pourra rentrer en possession de son permis de conduire qu’auprès de l’autorité judiciaire qui est précisée sur la lettre 7 qui est la notification de suspension judiciaire du permis de conduire qu’il avait reçue de la part du tribunal.

LIRE  Quelle sanction pour alcool au volant ?

Il doit se munir également de tous les autres documents requis comme dans le cas de la suspension administrative.

Que se passe-t-il si vous conduisez malgré la suspension de votre permis de conduire ?

Arrestation conduite alcool au volant

La conduite d’un véhicule malgré une suspension de votre permis est un délit puni par des peines prévues à l’article L224-16 du Code de la route.

Généralement, les peines principales encourues sont deux (02) années d’emprisonnement, une amende d’un montant de 4500 euros ainsi que le retrait de 6 points sur votre permis de conduire.

Des peines complémentaires comme la confiscation et l’immobilisation du véhicule, l’annulation du permis pour une période de trois (03) ans, une peine de travail d’intérêt général ou autres peuvent être décidées par le juge si vous vous rendez coupable d’une conduite malgré la suspension de votre permis de conduire.

Il ne faut donc tout simplement pas conduire si vous êtes dans une situation de suspension de permis de conduire.

Faites recours à un avocat en droit routier

Un avocat en droit routier est la bonne option pour vous tirer d’affaire car il dispose de l’expérience nécessaire à faire valoir dans le cadre d’une procédure de justice à votre encontre.

Il pourra prendre connaissance de façon plus technique de votre dossier et préparer les bonnes stratégies pour vous garantir une bonne défense.

Un avocat peut par exemple trouver sans difficultés, des vices de procédure à évoquer pour faire annuler un PV dressé à votre encontre ou même trouver des combines efficaces pouvant permettre d’aboutir à une absence de condamnation.

Si vous êtes déjà condamné, l’avocat peut solliciter un allègement de votre peine en versant des éléments suffisants et justifiés à votre dossier.

Dans certains cas, l’avocat peut même obtenir votre relaxe et ce, malgré une mesure de suspension de votre permis de conduire.

Pour vous simplifier l’accès au droit routier, l’application Hello Avocat a été conçue.

Il s’agit d’une innovation technologique ayant déjà aidé de nombreux citoyens français à avoir gain de cause devant les juridictions.

Cette application est téléchargeable sur Google Play Store ou App Store en fonction de l’appareil que vous utilisez. Une fois téléchargée, l’application peut être utilisée en vous servant de l’appareil photo de votre téléphone pour flasher les différents documents pouvant appuyer votre requête.

Dès que ces photos sont prises, vous n’avez qu’à les envoyer via l’application et l’un des avocats de Hello Avocat prendra en charge votre dossier en vous guidant tout au long de la procédure et ce, avec le plus grand professionnalisme qui existe.

Notez ce post
Restez informés de l'actualité en droit routier, ne restez plus dupés par des procédures irrégulières.
Et recevez notre contenu dans votre boîte e-mail

S'INSCRIRE 
Vos informations ne seront jamais partagées
Articles qui pourraient vous intéresser
L’invalidation du permis de conduire : risques et solutions
L'invalidation du permis de conduire : risques et solutions

Vous entendez souvent parler de l’invalidation du permis de conduire ou vous êtes déjà tombés dans une situation de permis En savoir plus

Récupérer son permis de conduire après une annulation ou invalidation
Récupérer son permis de conduire après une annulation ou invalidation

Un de vos proches ou vous-même s’est fait retirer son permis de conduire après une annulation ou une invalidation, et En savoir plus

Pas de commentaires

Ecrire un commentaire

Scannez l'image pour télécharger l'application Hello Avocat

ou cliquez ici
close-link
Restez informés de l'actualité en droit routier, ne restez plus dupés par des procédures irrégulières.
Et recevez notre contenu dans votre boîte e-mail

S'INSCRIRE 
Vos informations ne seront jamais partagées
close-link
Ouvrir le chat
Besoin d'aide ?
Bonjour 👋🏻 ,

Comment pouvons-nous vous aider ?