Passer le permis de conduire peut constituer une injonction judiciaire

Depuis cinq ans, la Justice peut enjoindre des conducteurs condamnés à se soumettre aux épreuves du permis de conduire. Précisions signées Hello Avocat.

 

Un article du Code pénal modifié par une loi de 2014

L’article 132-45 du Code pénal liste les obligations que la juridiction de condamnation ou le juge de l’application des peines peut imposer spécialement à un condamné. Parmi ces obligations figurent, par exemple :

 

Exercer une activité professionnelle ou suivre un enseignement ou une formation professionnelle

Etablir sa résidence en un lieu déterminé

Justifier qu’il contribue aux charges familiales ou acquitte régulièrement les pensions alimentaires dont il est débiteur

 

C’est l’obligation n°7 de cet article de loi qui s’attarde sur la conduite. Il cite comme obligation possible :

 

S’abstenir de conduire certains véhicules déterminés par les catégories de permis prévues par le code de la route ou de conduire un véhicule qui ne soit pas équipé, par un professionnel agréé ou par construction, d’un dispositif homologué d’antidémarrage par éthylotest électronique

 

C’est ce paragraphe qu’est venu compléter l’article 9 de la loi n°2014-896 du 15 août 2014, relative à l’individualisation des peines. Dans un court bis, ledit article ajoute :

 

Sous réserve de son accord, s’inscrire et se présenter aux épreuves du permis de conduire, le cas échéant après avoir suivi des leçons de conduite

 

Le procureur de Quimper explique le contexte de cette injonction

Interrogé par le journal Le Télégramme, le procureur de Quimper Thierry Lescouarc’h explique dans quel contexte cette injonction peut être prononcée. “Nous le faisons pour des personnes qui n’ont jamais passé les épreuves du permis, qui ont eu déjà plusieurs mentions pour conduite sans permis sur leur casier judiciaire mais qui persistent, malgré les condamnations, à conduire“, évoque le représentant du ministère public.

LIRE  Une carte des radars mise en ligne par la Sécurité routière

 

La conduite sans permis ou malgré l’annulation, l’invalidation ou la suspension de votre titre vous expose à de graves sanctions. Si vous faites l’objet de poursuites, vous avez cependant le droit de vous défendre. Pour cela, vous pouvez faire appel aux avocats en droit routier d’Hello Avocat.

Restez informés de l'actualité en droit routier, ne restez plus dupés par des procédures irrégulières.
Et recevez notre contenu dans votre boîte e-mail

S'INSCRIRE 
Vos informations ne seront jamais partagées
Articles qui pourraient vous intéresser
Contraventions : la foire aux questions de l’ANTAI

Une question sur un avis de contravention, une contestation ou un dossier d’infraction routière ? Le site de l’ANTAI a vocation En savoir plus

Les PV envoyés par la France aux Belges diminuent de 30 %

À l’été 2019, les contraventions pour les excès de vitesse réalisés par des Belges sur les routes de France ont En savoir plus

Pas de commentaires

Ecrire un commentaire

Scannez l'image pour télécharger l'application Hello Avocat

ou cliquez ici
close-link
Restez informés de l'actualité en droit routier, ne restez plus dupés par des procédures irrégulières.
Et recevez notre contenu dans votre boîte e-mail

S'INSCRIRE 
Vos informations ne seront jamais partagées
close-link
Ouvrir le chat
Besoin d'aide ?
Bonjour 👋🏻 ,

Comment pouvons-nous vous aider ?