contester et faire annuler une amende

Comment contester et faire annuler une amende pour infraction au code de la route [6 étapes ]

Tout usager se retrouvant dans le cas d’une infraction dispose du droit de contester une amende s’il juge que celle-ci ne devrait pas être lui imposée.

Il faut cependant s’assurer que l’on se retrouve dans son bon droit avant d’entamer une procédure de contestation d’une infraction au code de la route.

En effet, si l’automobiliste conteste avec des arguments non convaincants une contravention, il s’expose à un risque de lourdes sanctions au cas où sa requête ne va pas prospérer.

Pour contester et faire annuler une amende pour infraction au code de la route, il faut savoir quand le faire et les méthodes à utiliser.

Nous avons pour cela mis en place un outil vous permettant de savoir si vous êtes autorisé à engager une procédure de contestation de votre amende.

Ici, nous examinerons dans un premier temps les différents cas dans lesquels vous pouvez contester une infraction et faire annuler une infraction au code de la route tout en mettant un accent particulier sur les différents motifs à mettre en avant pour soutenir votre demande de contestation d’amende.

Dans un second temps, nous exposerons les étapes pouvant vous permettre de contester et faire annuler une amende pour une infraction au code de la route.

Contents

Dans quels cas peut-on contester ou faire annuler une infraction au code de la route ?

Il faut comprendre que de nombreuses situations peuvent amener un usager à envisager la contestation d’une amende au code de la route.

Tout conducteur qui est dans son bon droit et qui dispose des arguments solides peut tout au moins décider de contester une amende qu’il a écopée pour une infraction quelconque.

Voici les cas les plus courants qui peuvent amener un automobiliste à décider de contester une amende au code de la route.

Cas 1 : Le véhicule ayant occasionné l’infraction n’appartient plus à son propriétaire

Telephone au volant

Il n’est pas rare de se trouver dans une situation où le véhicule ayant commis l’infraction incriminée ne soit plus détenu par son propriétaire. Il en est ainsi lorsque vous avez vendu votre voiture ou qu’elle a été volée.

Il en est également le cas lorsqu’il y a une usurpation de la plaque d’immatriculation du véhicule en question. Pour vous tirer d’affaire dans une telle situation, il faudra vous munir des preuves qui la justifient.

Par exemple, il faut vous munir du dépôt de plainte si vous êtes dans la situation d’un vol de votre véhicule, d’un certificat de cession ou de vente si le véhicule a été cédé à un tiers ou d’une prise en charge de destruction si le véhicule avait été déjà remis pour destruction.

Il est important de mentionner les coordonnées du nouveau propriétaire du véhicule si vous êtes dans le cas où celui-ci avait été déjà cédé.

LIRE  Contester une amende en 2022 : Le guide ultime

Ensuite, il faudra remplir, dater et signer le formulaire réservé pour la contestation tout en l’accompagnant de l’original de l’avis de contravention reçu.

Cas 2 : Le véhicule était loué ou prêté à une autre personne au moment de l’infraction

Il peut arriver que vous soyez dans la situation où le véhicule était loué ou prêté à quelqu’un. Il faudra donc cocher le cas qui s’y rapporte sur le formulaire tout en désignant la personne qui était en possession du véhicule au moment de la commission de l’infraction au code de la route.

L’original de l’avis de contravention doit accompagner le formulaire de contestation.

Cas 3 : La contestation de la véracité de l’infraction

Ici, nous sommes dans la situation où vous n’êtes pas d’accord avec l’infraction au code de la route. On parle donc de la contestation de la véracité même de l’infraction. Il faudra alors vous munir des arguments solides qui vous autorisent à contester l’infraction.

En remplissant le formulaire de contestation, vous devez prendre le soin de cocher la case réservée à cet effet tout en indiquant les raisons qui justifient la contestation de la véracité même de l’infraction avec un détail précis des faits.

Attention, il faudra payer la consignation pour que votre requête soit recevable. Cette consignation n’est rien d’autre que le montant de l’amende forfaitaire à payer.

Elle est exigée dans le souci d’éviter les contestations fantaisistes. Elle est remboursée intégralement lorsque le requérant a gain de cause à l’issue de la procédure de contestation.

Cependant, si la contestation n’aboutit pas, vous ne serez pas remboursé pour ce qui concerne la consignation. Il est bon de savoir que le fait que vous payez la consignation ne déclenchera pas un retrait de points sur votre permis de conduire.

Cela arrivera uniquement si vous n’avez pas gain de cause et que la condamnation de l’infraction commise devient définitive.

Notre Conseil : Il ne faut jamais payer l’amende si vous souhaitez la contester et la faire en annuler. En effet, en procédant au paiement de l’amende, vous perdez automatiquement tout droit de la contester parce que cela suppose que vous reconnaissez la réalité de l’infraction qui vous est reprochée conformément à l’article L223-1 du Code de la route.

Quelles sont les modalités légales de contestation d’une amende pour infraction au code de la route ?

Les modalités pour contester tout type d’amende pour infraction au code de la route sont prévues par les articles 529-10 et 530 de la loi portant Code de procédure pénale.

Pour le cas d’une infraction relevée par un radar automatique

Radar automatique

S’il est question d’une infraction qui a été signalée au moyen dispositif automatique à l’instar d’un radar automatique, vous disposez de deux façons de contester l’amende. Vous pouvez soit contester une amende en ligne via le site internet de Antai, ou le faire par voie postale.

La voie dématérialisée de contestation mise en place depuis novembre 2015 se trouve être la manière la plus simple de contester une amende depuis le confort de votre maison.

Vous pouvez donc remplir en ligne toutes les informations nécessaires pour contester une amende et ne pas avoir à remplir physiquement le formulaire de requête en exonération ou celui de réclamation si vous êtes dans le cas d’une amende forfaitaire majorée.

Dans le cas d’une amende écopée suite à une infraction relevée par un radar automatique, vous pouvez désigner un tiers comme conducteur au moment des faits si vous ne souhaitez pas payer la consignation au moment de la contestation.

En faisant une telle dénonciation, la personne désignée recevra un avis de contravention en son nom et elle pourra également nier ne pas être l’auteur de l’infraction.

Elle sera ensuite convoquée devant un tribunal de proximité pour être écoutée et on ne pourra pas évidemment condamner cette personne parce que dans la grande majorité des cas, les clichés des radars automatiques ne permettent pas d’identifier avec précision le conducteur d’un véhiculé flashé.

En raison du fait que la personne désignée n’est pas le titulaire de la carte grise, on ne pourra pas la condamner sur le fondement de l’article L.121-3 du Code de la route qui prévoit qu’à défaut d’identifier le conducteur, l’Etat ne pourra se tourner que vers le propriétaire légal du véhicule qui sera dans ce cas condamné à une amende civile et ne sera pas tenu pénalement responsable.

LIRE  Comment faire sauter une amende ?

En réalité, il s’agit d’une astuce qui peut être utilisée pour éviter le paiement de la consignation puisque la personne désignée va aussi refuser de la payer.

Notre Conseil : Avant d’enclencher votre procédure de contestation, que cela soit en ligne ou par voie postale, il faut avant tout réunir les documents nécessaires à cet effet. Vous courrez le risque de ne pas faire aboutir votre requête si elle n’est pas suivie des documents nécessaires comme le formulaire de requête en exonération, le justificatif ou la preuve du paiement de la consignation, de l’avis d’amende, d’un récépissé de plainte dans le cas où il s’agit du vol de votre véhicule ou d’une preuve que votre plaque d’immatriculation a fait l’objet d’une usurpation ou d’un certificat de destruction du véhicule si celui-ci a fait l’objet d’une destruction préalable.

L’adresse qui est réservée pour la contestation de l’amende par voie postale est celle de l’Officier du ministère public. Elle est sous le format :

Monsieur l’Officier du ministère public

Centre National, Contrôle Automatisé / CS 41101 / 35911 RENNES CEDEX 9

A cette adresse, il faudra adresser un courrier recommandé avec accusé de réception si vous désirez contester par voie postale.

Il ne faut pas oublier que le délai accordé pour contester une amende est de 45 jours à moins que vous soyez dans un cas d’amende forfaitaire majorée où vous disposez d’un délai plus long de 3 mois.

Pour le cas d’une infraction notifiée au moyen d’un PV acheminé vers votre domicile

Si vous êtes dans la situation où l’infraction vous a été notifiée au moyen d‘un procès-verbal, vous disposez également de deux possibilités de contester l’amende comme dans le cas d’une infraction relevée par un radar automatique.

Vous pouvez soit utiliser la voie dématérialisée par le biais du site de l’ANTAI pour contester ou bien envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à l’adresse de l’officier du ministère public se trouvant sur l’avis de contravention.

Quelles sont les étapes pratiques pour contester et faire annuler une amende pour infraction au code de la route ?

Les étapes suivantes vous permettent de contester et d’annuler une infraction au code de la route. Nous allons les décrire selon qu’il s’agit de la méthode de contestation en ligne ou selon qu’il s’agit de la contestation par voie postale.

Les 3 étapes de contestation en ligne d’une amende pour infraction au code de la route

Contestation en ligne

Pour faire une contestation d’amende pour infraction en ligne, il faudra suivre les étapes ci-après.

Première étape : Se rendre sur le site internet de l’ANTAI

Lorsque vous accédez au site de l’Agence Nationale de Traitement Automatisé des Infractions (ANTAI), il faudra cliquer sur la rubrique « Désignez ou contestez votre amende ».

Avant de démarrer la procédure, munissez-vous des divers documents devant accompagner votre requête.

Deuxième étape : Fournir les différentes informations

A ce niveau, il faudra donc fournir avec soin, les différentes informations demandées. Il s’agit entre autres du numéro d’avis de contravention, de la date d’émission de l’avis, du nom de famille ou la raison sociale et du numéro d’immatriculation du véhicule concerné.

Aussi, faut-il choisir l’option de contestation dans laquelle vous vous retrouvez. Il peut s’agir d’un cas de vol du véhicule, d’une location du véhicule à un tiers ou la contestation de la réalité de l’infraction.

Troisième étape : Joindre les différentes pièces justificatives et procéder à l’envoi

Ici, il faudra joindre tous les différents documents pouvant appuyer votre requête et procéder à son envoi.

Une preuve de dépôt de plainte dans le cas d’un vol du véhicule ou un certificat de cession en cas de vente du véhicule est une pièce indispensable pouvant expliquer la situation dans laquelle vous vous trouvez.

En cas d’absence d’une pièce importante, il faudra narrer la situation de façon très claire.

LIRE  Comment contester une amende de radar automatique ?

Après l’envoi de votre requête, vous recevrez un email de confirmation ainsi qu’un récépissé téléchargeable sur le site de l’ANTAI en guise de preuve d’envoi de la requête.

Les 3 étapes de contestation d’une amende pour infraction par courrier postal

Les différentes étapes ci-après vous permettent de faire une contestation d’amende par voie postale. Il faudra le faire en envoyant un courrier à l’adresse de l’Officier du ministère public.

Première étape : Procéder au remplissage du formulaire en exonération

Il faut remplir les informations demandées sur le formulaire de requête en exonération. Il s’agit principalement des nom et prénoms, de la date et du lieu de naissance, de l’adresse, du sexe, du numéro et de la date de délivrance du permis de conduire. Après avoir fourni lesdites informations, il faut cocher la case qui correspond à la situation dans laquelle vous vous trouvez.

Deuxième étape : Accompagner les justificatifs

Ici, les documents importants devant appuyer votre requête doivent l’accompagner. On distingue entre autres de l’avis d’amende, de la copie de la carte grise, de la preuve de paiement de la consignation s’il y a lieu, d’un récépissé de plainte ou d’un certificat de cession du véhicule justifiant la situation dans laquelle vous êtes.

Troisième étape : Procéder à l’envoi de tout par courrier recommandé avec accusé de réception

Courrier envoyé par la poste

Une fois que vous remplissez le formulaire de requête en exonération accompagné des différentes pièces justifiant votre demande, il faut procéder à l’envoi de tout cet ensemble à l’adresse postale de l’officier du ministère public par le biais d’un courrier recommandé avec accusé de réception et ce, dans un délai de 45 jours au maximum.

Quelles sont les issues que peut avoir la contestation d’une amende pour infraction au code de la route ?

A la suite d’une contestation d’amende pour une infraction au code de la route, les issues suivantes sont possibles. L’officier du ministère public peut :

  • déclarer irrecevable votre demande si la procédure prescrite n’est pas suivie. Vous serez donc contraint au paiement de l’amende
  • décider de classer l’infraction sans suite et ordonner l’abandon de toute poursuite contre vous. Ainsi, votre consignation vous sera remboursée
  • décider d’une poursuite devant un juge qui pourrait à son tour, prendre une décision de relaxe ou prononcer à la condamnation de l’amende accompagnée d’autres peines supplémentaires.

Notre Conseil : Au regard de la complexité de la tournure que pourrait éventuellement prendre une procédure de contestation d’amende pour une infraction au code de la route, nous vous recommandons de vous faire assister d’un avocat spécialiste du code de la route. Nous sommes donc là pour vous accompagner tout au long de ce périple.

L’application Hello Avocat conçue pour vous aider dans toutes vos démarches de contestation d’amende est une innovation qui vous simplifie tout.

Téléchargeable via Google Play Store  ou App Store, cette application vous permet juste à l’aide de votre téléphone d’entrer en contact avec un avocat qui prendra en charge votre dossier de façon très rapide.

Il suffit de photographier avec votre téléphone les différents documents appuyant votre requête et les envoyer à travers l’application afin de vous faire prendre en charge par l’un de nos avocats qui vous aidera à défendre vos droits comme l’ont déjà fait plusieurs milliers de Français utilisant déjà cette innovation technologique depuis des années.

Avec une telle application, contester une amende en 2022, est devenue très simple et peut se faire en très peu de temps.

Notez ce post
Restez informés de l'actualité en droit routier, ne restez plus dupés par des procédures irrégulières.
Et recevez notre contenu dans votre boîte e-mail

S'INSCRIRE 
Vos informations ne seront jamais partagées
Articles qui pourraient vous intéresser
Comment faire pour contester une amende en ligne ?

Aujourd’hui avec l’aide d’Internet, il est très facile de faire une contestation en ligne. Mais vous vous posez surement plusieurs En savoir plus

Comment contester une amende de radar automatique ?
Comment contester une amende de radar automatique ?

Si vous recevez un PV de contravention parce que votre voiture s’est fait flasher par un radar fixe automatique, vous En savoir plus

Pas de commentaires

Ecrire un commentaire

Scannez l'image pour télécharger l'application Hello Avocat

ou cliquez ici
close-link
Restez informés de l'actualité en droit routier, ne restez plus dupés par des procédures irrégulières.
Et recevez notre contenu dans votre boîte e-mail

S'INSCRIRE 
Vos informations ne seront jamais partagées
close-link
Ouvrir le chat
Besoin d'aide ?
Bonjour 👋🏻 ,

Comment pouvons-nous vous aider ?