Alcool au volant les conséquences sur le permis probatoire

Alcool au volant : les conséquences sur le permis probatoire

La conduite sous l’influence de l’alcool est l’une des principales causes d’accidents de la route.

Un conducteur qui se rend coupable d’une infraction d’alcool au volant peut écoper de plusieurs sanctions comme le paiement d’une amende, le retrait de points sur le permis de conduire, la suspension de ce dernier ou même son annulation selon le temps.

Pour les jeunes conducteurs disposant d’un permis probatoire, les conséquences d’une telle infraction sont particulièrement sévères.

En France, les jeunes conducteurs bénéficient de ce permis pendant les trois (03) premières années suivant l’obtention de leur permis de conduire.

Compte tenu du fait que ces derniers ne maitrisent pas encore très bien la conduite, les règles qui leur sont appliquées concernant la consommation de l’alcool au volant sont très strictes.

Les effets de l’alcool sur la vigilance et la réactivité sont bien connus, et le dépassement du taux d’alcool peut entraîner des sanctions immédiates et graves pour les titulaires d’un permis probatoire.

Découvrons ensemble les conséquences que peut avoir l’alcool au volant pour les titulaires d’un probatoire.

Quelle est la réglementation concernant la limite d’alcool pour les permis probatoires ?

Réglementation concernant la limite d’alcool

Pour les jeunes conducteurs, qu’ils soient en apprentissage de la conduite ou en conduite accompagnée, la loi stipule que leur taux d’alcool doit être inférieur à 0,2 grammes par litre de sang.

Ce seuil correspond également à une limite de 0,10 milligrammes par litre d’air expiré selon le dispositif de détection utilisé.

En pratique, cela signifie qu’un jeune conducteur ne peut pas boire d’alcool avant de conduire.

Cette mesure stricte est justifiée par les graves conséquences de l’alcool au volant, telles qu’une diminution de la visibilité, une perte de réactivité et un risque accru d’accidents mortels, mettant en danger la vie du conducteur et celle des passagers.

En outre, l’alcool au volant peut causer des préjudices corporels, matériels et moraux aux autres usagers de la route.

Les conducteurs en état d’ivresse sont plus susceptibles de provoquer des accidents graves, ce qui rend ces restrictions nécessaires pour garantir la sécurité de tous sur la route.

Les jeunes conducteurs doivent donc être particulièrement vigilants et éviter toute consommation d’alcool avant de prendre le volant, afin de respecter la loi et de préserver leur sécurité ainsi que celle des autres.

Comment se détecte l’alcool au volant pour un permis probatoire ?

Les moyens de contrôle de l’alcoolémie pour les jeunes conducteurs ne diffèrent pas de ceux utilisés pour les conducteurs expérimentés.

Tout commence par un contrôle routier effectué par la police ou la gendarmerie, que ce soit de manière préventive ou après un accident.

Les forces de l’ordre utilisent généralement des éthylotests pour mesurer le taux d’alcool dans l’air expiré.

Conformément à l’article L. 234-9 du code de la route, si le résultat de l’éthylotest est positif, des tests complémentaires en laboratoire, tels que des prises de sang ou l’utilisation d’un éthylomètre, sont effectués pour confirmer les résultats.

LIRE  Alcool au volant - permis probatoire

Ce n’est qu’après la confirmation par ces tests supplémentaires que le jeune conducteur peut être sanctionné pour infraction d’alcool au volant.

Cette procédure est essentielle pour garantir l’exactitude des résultats et appliquer les sanctions de manière juste.

En respectant ces étapes, les autorités s’assurent que les conducteurs sous influence de l’alcool sont correctement identifiés et que les mesures appropriées sont prises pour maintenir la sécurité sur les routes.

Quelles sont les conséquences de l’alcool au volant sur le permis probatoire ?

La réglementation française sur l’alcool au volant a limité le taux d’alcool à 0,2 g/l pour les titulaires d’un permis de conduire probatoire.

Cette mesure équivaut à une tolérance zéro en matière de consommation d’alcool pour les titulaires de permis probatoire.

Les sanctions peuvent varier compte tenu du nombre de points sur le permis de conduire au moment de la commission de l’infraction d’alcool au volant.

Quelles sont les conséquences pour un conducteur titulaire d’un permis probatoire ayant 6 points ?

Lorsqu’un jeune conducteur dépasse la limite autorisée de 0,2 g/l d’alcool dans le sang, il est sanctionné par le retrait de six (06) points de son permis probatoire.

Cette infraction est classée comme une contravention de 4ème classe, ce qui implique généralement un paiement d’une amende forfaitaire de 135 € quel que soit le type de conducteur.

Cependant, pour les conducteurs en période probatoire, la situation est plus grave.

Étant donné que le permis probatoire ne comporte que six (06) points après son obtention, la perte de ces points entraîne automatiquement l’invalidation du permis du jeune conducteur.

Cela signifie qu’il ne peut pas récupérer les points perdus, même en suivant un stage de récupération de points.

Le conducteur doit repasser l’examen du permis de conduire pour obtenir un nouveau permis, ce qui inclut les épreuves théoriques et pratiques.

En somme, une infraction d’alcool au volant pour le jeune conducteur ne disposant que de six (06) points en période probatoire a des conséquences sévères, allant bien au-delà de l’amende, jusqu’à la nécessité de repasser entièrement du permis de conduire avant de récupérer son permis de conduire.

Notre Conseil : Nous vous recommandons de procéder à une vérification périodique du solde de points de votre permis de conduire pour écarter tout risque d’invalidation pour solde nul.

Le téléservice Mes points permis est un outil pratique mis en place pour aider à faire une telle vérification depuis le confort de votre maison.

En quelques étapes, vous pouvez accéder à votre dossier d’infractions et vérifier le solde de points sur votre permis de conduire.

Quelles sont les sanctions pour un permis probatoire ayant 8, 9 ou 10 points ?

Au fur et à mesure que les années passent, le jeune conducteur voit le nombre de points sur son permis probatoire augmenter, à condition de respecter la réglementation routière durant la période de probation de trois (03) ans.

Si le conducteur ne commet aucune infraction au cours de sa période probatoire, il peut atteindre un solde de huit, neuf, voire dix points.

Rappelons que le solde maximal de douze (12) points sur le permis est atteint après la fin de la période probatoire.

En cas de la commission d’une infraction d’alcool au volant, entraînant la perte de six (06) points sur le permis de conduire, le jeune conducteur disposant de plus de six (06) points va échapper à son invalidation pour solde nul contrairement à un titulaire d’un permis probatoire disposant uniquement de six (06) points.

Aussi, faut-il souligner que le jeune conducteur dans cette situation peut entreprendre des démarches pour conserver son permis, car celui-ci dispose encore de points sur son permis de conduire.

Il peut par exemple suivre un stage de récupération de points afin d’écarter tout risque d’invalidation du permis de conduire en cas de la commission d’une nouvelle infraction.

LIRE  Alcool au volant : limites, sanctions et tarifs

Notre Conseil : Il faut utiliser le simulateur de Hello Avocat qui est un outil précieux vous permettant d’avoir une idée de toutes les sanctions encourues pour une infraction.

Il peut par exemple vous préciser toutes les sanctions possibles pour une infraction d’alcool au volant.

Quand s’opère le retrait de points sur le permis probatoire pour alcool au volant ?

Retrait de points sur le permis probatoire pour alcool au volant

Si vous détenez un permis probatoire, il faut savoir que le retrait de points sur votre document de conduite ne se fait pas de façon automatique après la commission de l’infraction de l’alcool au volant.

L’article R223-1 du Code de la route donne les précisions nécessaires sur le moment où le retrait de points sur le permis de conduire est acté.

Retrait de points en cas de paiement de l’amende

Lorsque l’automobiliste paye une amende, il s’expose au retrait de points sur son permis de conduire.

En effet, ce règlement est considéré comme une reconnaissance de l’infraction, signifiant que le conducteur admet avoir conduit en état d’ébriété.

Il est donc fortement recommandé au jeune conducteur de ne pas se précipiter pour régler l’amende sans vérifier au préalable le solde de points sur son permis.

Si vous ne disposez pas d’un capital de points vous permettant de supporter la perte de six (06) points, il serait plus adéquat de prendre des mesures pour contester l’amende.

Pour les jeunes conducteurs, il est important de comprendre que retarder le paiement de l’amende ne suffit pas à éviter la perte de points.

Il faut faire des démarches concrètes visant à annuler la contravention.

Cela peut inclure la collecte de preuves pour contester l’infraction ou prendre contact avec un avocat en droit routier pour évaluer les options possibles qui s’offrent à vous pour faire sauter l’infraction.

L’émission d’un titre exécutoire comme facteur déclencheur du retrait de points.

Chaque amende envoyée à un automobiliste est accompagnée d’un délai spécifique permettant au conducteur de contester la sanction.

Pour une amende forfaitaire, ce délai est de quarante-cinq (45) jours.

Si l’amende est majorée, le délai de contestation est réduit à trente (30) jours.

Pour une infraction d’alcool au volant, l’émission du titre exécutoire de l’amende majorée déclenche automatiquement le retrait de points sur le permis de conduire du contrevenant.

Concrètement, une fois que le délai de l’amende forfaitaire est dépassé, les services administratifs procèdent au retrait des points, et vous recevez ensuite un avis d’amende majorée.

Il est crucial de comprendre que ne rien faire et laisser passer ces délais ne fait que retarder l’inévitable perte de points.

Le conducteur doit donc agir rapidement pour contester l’amende avant l’expiration des délais.

Ignorer l’amende ou retarder le paiement sans prendre de mesures concrètes pour la contester ne fait que différer la sanction.

En résumé, dès que le titre exécutoire de l’amende majorée est émis, les points sont retirés automatiquement.

Il est essentiel de réagir dans les délais impartis pour éviter cette sanction, en contestant par exemple l’amende afin de préserver les points de son permis de conduire.

Quelles alternatives s’offrent aux titulaires de permis de conduire après avoir consommé de l’alcool ?

Plusieurs alternatives pratiques s’offrent aux jeunes conducteurs dès que ces derniers consomment de l’alcool afin qu’ils écartent tout risque de perte du permis de conduire.

Désigner un capitaine de soirée

Pour éviter les sanctions sévères liées à l’infraction d’alcool au volant, la désignation d’un capitaine de soirée est une bonne alternative pour un jeune conducteur.

En effet, lors des fêtes de groupe, le capitaine de soirée est cette personne dont la responsabilité est de conduire les autres membres du groupe chez eux en toute sécurité après une soirée arrosée.

LIRE  Permis de conduire suspendu pour 3 mois à cause de l'alcool : Que faire ?

Il s’agit d’une solution qui est souvent conseillée pour éviter le risque d’être sanctionné pour une infraction d’alcool au volant.

Cette pratique est courante et recommandée car elle combine responsabilité et camaraderie.

La personne désignée doit être fiable et consciente de l’importance de sa tâche.

Opter pour les taxis pour les services de VTC

Opter pour les taxis pour les services de VTC

Une autre alternative qui s’offre au jeune conducteur après la prise de l’alcool est de prendre un taxi ou une voiture de transport avec chauffeur (VTC).

Ces services sont disponibles en tout temps sans interruption et y avoir recours peut sauver l’automobiliste ayant un permis probatoire.

De nombreuses applications telles Uber, Bolt ou même Heetch permettent d’appeler un chauffeur pour vous conduire chez vous en toute sécurité lorsque vous êtes sous l’emprise de l’alcool et ce, à moindre coût grâce à des codes promotionnels disponibles très fréquemment.

Dormir sur place après une soirée festive

Le jeune conducteur disposant d’un permis probatoire peut prendre la décision sage de passer la nuit après avoir fait une soirée où il a consommé de l’alcool.

Il peut par exemple prendre une chambre d’hôtel non loin du lieu de la fête afin d’éviter de conduire sous l’emprise de l’alcool.

Savoir que vous avez déjà réservé une chambre d’hôtel où vous pouvez y passer la nuit vous permet de profiter au maximum de la fête sans avoir peur d’être verbalisé pour conduite sous l’effet de l’alcool.

Afin de réduire le coût d’une telle alternative, le jeune conducteur peut réserver sa chambre des jours à l’avance pour qu’elle lui soit moins chère.

Contester l’infraction d’alcool au volant grâce à la solution Hello Avocat

Contester l’infraction d’alcool au volant grâce à la solution Hello Avocat

Hello Avocat est une solution créée par le cabinet des avocats Dehan & Schinazi pour assister en toute simplicité les usagers de la route.

Cette solution aide les conducteurs confrontés à des infractions liées à l’alcoolémie ou à d’autres violations du Code de la route.

Cette solution peut donc être d’une grande importance pour le jeune conducteur disposant d’un permis probatoire en cas d’infraction d’alcool au volant.

Disponible en téléchargement libre sur Google Play Store et App Store, l’application Hello Avocat permet aux utilisateurs d’introduire leur demande d’assistance.

Pour utiliser l’application, il suffit de scanner les documents relatifs à l’infraction concernée avec la caméra de votre smartphone.

Une fois les documents numérisés, ils doivent être envoyés via l’application.

Un avocat de l’équipe Hello Avocat prendra en charge la demande sans délai.

Hello Avocat se positionne comme un outil essentiel pour faciliter l’accès au droit routier, en fournissant des ressources juridiques facilement accessibles à tout type de conducteur.

Cette application représente une révolution dans le domaine du droit routier en France, permettant à tous les conducteurs de prendre contact avec un avocat en permis de conduire pour les aider à sauver leur permis.

Restez informés de l'actualité en droit routier, ne restez plus dupés par des procédures irrégulières.
Et recevez notre contenu dans votre boîte e-mail

S'INSCRIRE 
Vos informations ne seront jamais partagées
Notez ce post
Articles qui pourraient vous intéresser
Alcool au volant : limites et sanctions en 2022
Alcool au volant limites et sanctions en 2022

L’alcool est à la base de beaucoup d’accidents mortels sur la voie. Découvrez les limites et les sanctions qui encadrent En savoir plus

Permis de conduire suspendu pour 3 mois à cause de l’alcool : Que faire ?
Permis de conduire suspendu pour 3 mois à cause de l'alcool Que faire

Découvrez ce qu'il faut faire en cas de suspension de votre permis de conduire pour 3 mois pour une infraction En savoir plus

Pas de commentaires

Ecrire un commentaire

Scannez l'image pour télécharger l'application Hello Avocat

ou cliquez ici
close-link
Restez informés de l'actualité en droit routier, ne restez plus dupés par des procédures irrégulières.
Et recevez notre contenu dans votre boîte e-mail

S'INSCRIRE 
Vos informations ne seront jamais partagées
close-link
Ouvrir le chat
Besoin d'aide ?
Bonjour 👋🏻 ,

Comment pouvons-nous vous aider ?